Ouzbékistan

Au coeur de l’Asie Centrale

Juin 2015
3 semaines

Notre regard

L’entrée en matière en terre ouzbek s’est faite par Moynaq, là où il y a encore quelques années se trouvait une mer, la Mer d’Aral… Cette dernière, asséchée en grande partie, et en raison de la culture de coton à outrance, est la triste preuve que la cupidité n’a pas de limites… Enfin certains diront que ce n’est rien à côté du travail des jeunes (des enfants ?) encore en vigueur malgré un scandale il y a quelques années. Tous ceux que nous avons interrogé à ce sujet ont fui du regard. Une personne nous a même dit : “I want to tell you things, but I’m afraid my family will get into troubles”. Hmmm. Belle ambiance.

A côté de ce désastre écologique et humain, l’Ouzbékistan a su cependant protéger deux joyaux, uniques en leur genre; les villes de Samarcande et Boukhara. La simple évocation de leurs noms suffisait à nous transporter dans des rêves faits de caravansérails et de poètes raffinés… Ces villes légendaires ont brillé sur une des routes de la Soie, elles ont été le théâtre de grandes et cruelles rencontres civilisationnelles, notamment lors des invasions mongoles, et le berceau d’un certain développement scientifique. Autant dire que nos attentes étaient à un niveau particulièrement élevé. Peut-on être déçu par ces merveilles ? Certainement non ! Nous avons également eu le plaisir d’admirer une troisième ville, Khiva, au coeur de la région désertique du Nord.

Seulement, ce ravissement historique est bien un brin superficialisé, ce qui laisse une drôle de sensation. Le gouvernement a par exemple fait construire un “mur” autour des principaux monuments de Samarcande, coupant la ville historique des quartiers d’habitation actuels. Il faut avoir l’oeil pour déceler les quelques ouvertures qui permettent de passer “de l’autre côté”. Ce genre de démarches n’est pour nous plaire évidemment…

Nous avons été heureux de pouvoir voir de nos yeux ces quelques villes, mais en Ouzbékistan nous sommes clairement restés sur notre faim. Parmi ses petites lubies, le gouvernement exige des “visiteurs” qu’ils s’enregistrent chaque jour dans des hôtels ou auberges. Autant dire que le Couchsurfing (hébergement chez l’habitant) n’est là-bas pas aisé. Les quelques locaux avec qui nous avons passé du temps n’ont pas voulu “risquer” de nous accueillir. Aussi nous avons eu le sentiment d’avoir été restreint dans ce contact qui pourtant apporte tout son sens au voyage…

Images ouzbeks

Vous pouvez découvrir les photos de notre passage en Ouzbékistan sur notre album Flickr.

Cap vers l’Est

Sur les routes depuis Février 2015, découvrez d’autres haltes de notre voyage initiatique vers l’Est !