Notre manifeste (de vie)

Ce que nous aspirons à accomplir

À travers notre voyage, et d’une manière générale, nous voulons évoluer vers une plus grande capacité à vivre pleinement l’instant, profiter d’une vie allégée et continuer à explorer. Être des meilleures versions de nous-mêmes pour pouvoir contribuer positivement autour de nous.

Nous avons essayé de résumer cette manière d’être, et 3 idées clés ont émergé : le minimalisme, la pleine conscience et le nomadisme.

Minimalisme

« Less is more ». Cela résume parfaitement toute la philosophie derrière le mouvement minimaliste. Moins de choses, plus de moments précieux, d’émotions, de partage… Apprendre à profiter pleinement de la vie avec moins, s’exercer à la « sobriété heureuse », participe à réduire nos (mauvais) impacts sur l’Homme et l’environnement. L’objectif Zéro déchet et l’idée de ne laisser aucune trace sont des orientations qui nous parlent.

Pleine conscience

Être pleinement conscient de nous-mêmes, en développant plus de compassion et d’empathie envers nous, les autres et la nature. Ce n’est là qu’une facette de cette dynamique « mindfulness ». Nous voyons en cette voie une façon de devenir de meilleurs acteurs du changement, qu’il soit social ou environnemental. La spiritualité a une résonance majeure dans nos vies et la pleine conscience renforce nos pas sur un tel chemin.

Nomadisme

Les pérégrinations, les voyages à court et à long terme, le vagabondage… nous croyons que tous ont un effet positif sur notre capacité à mettre les choses en perspective, et mieux nous connaître. C’est d’ailleurs ce que nous vivons depuis 2014, lorsque nous avons quitté notre appartement. Mais pas seulement. Ici, nous incluons également le concept de mouvement non physique, comme l’idée de sortir de sa zone de confort.

Ce ne sont là que l’expression de nos idéaux, les directions vers lesquelles nous avançons.

Pourquoi « Neoshepherds » ?

Nous avons toujours nourri une grande fascination pour les bergers (« shepherds »).
Sans ignorer la rudesse derrière la poésie, nous voyons dans la symbolique du berger un chemin qui pétrit les coeurs vers plus de compassion, créée un espace pour la contemplation et la méditation, et ouvre la voie à une vie simple et pleine de sens.

Nous nous considérons comme « néo » dans le sens où nous sommes inspirés par cette vie détachée, et stimulés à suivre des trajectoires personnelles similaires. La seule différence est que nos voies, nos routes, peuvent être autant dans un cadre pastoral qu’au milieu de centres urbains surpeuplés ! Notre intention profonde est de développer cette « manière d’être » où que nous soyons.